Vivre sa retraite en portage salarial

Qui a dit qu’on ne pouvait plus travailler une fois à la retraite ? Grâce à ses nombreux avantages, le portage salarial est en vogue chez les retraités. Quel intérêt d’opter pour le portage salarial en tant que retraité ? A quelles limites s’expose-t-on ? Qu’est-ce que le Cumul Emploi-Retraite (CER) ? Quelles sont les conditions pour en bénéficier ? Quels sont les catégories de CER qui existent ? Quelles sont les démarches à suivre pour y prétendre ? Quelles sont les types de retraite pour un retraité en portage salarial ? Comment les calcule-t-on ? Qu’est-ce que le mécanisme de majoration/minoration temporaire ? Qui y a droit ? Le point sur toutes ces questions dans ce guide.

Les pour et contre du portage salarial pour les retraités

Baisse de revenus, solitude, perte des capacités intellectuelles,… voilà ce que redoute la plupart des futurs retraités. En effet, il y en a qui souhaite continuer à travailler ou se reconvertir professionnellement. Heureusement, la formule du portage salarial permet d’y parvenir et ce, sans trop de contraintes. Mais, cela n’exclut pas l’existence d’inconvénients qu’il est nécessaire de garder à l’esprit.

portage salarial pour les retraités

Avantages du portage salarial pour les retraités

Si vous décidez d’emprunter la voie du portage salarial, vous pourrez :

  • Bénéficier d’un complément de revenus. Normalement, le départ à la retraite induit automatiquement une décroissance de vos gains. Si cette idée vous effraie et que vous avez le goût du risque, il peut être intéressant d’envisager le portage salarial. Ainsi, vous percevrez votre pension retraite tout en gagnant un salaire additionnel. De quoi se la couler douce en fin de compte ;
  • Maximiser le confort à la retraite. Grâce à l’Agirc-Arrco, les retraités portés peuvent cumuler des points de retraite à un prix d’achat revalorisée annuellement. À terme, il vous sera possible de convertir ces points en valeur monétaire. Dès votre départ à la retraite, l’organisme vous reversera le montant de cet ensemble ;
  • Partager son expertise avec les jeunes générations. Si vous souhaitez laisser une trace de votre expérience à la jeunesse, le portage salarial est le cadre qu’il vous faut. À travers des conseils ou des formations relevant de votre compétence, vous participez à l’évolution de vos clients.

Lire aussi: Top 10 des meilleurs simulateurs de portage salarial

Inconvénients du portage salarial pour les retraités

Bien qu’elle soit avantageuse pour eux, la formule du portage salarial présente quelques limites :

  • Cotisations obligatoires. Si vous en doutiez encore, le retraité porté supporte bel et bien les cotisations sociales telles que l’allocation au chômage ou vieillesse. Hélas, ces contributions n’augmentent pas vos droits ;
  • Risque de surmenage. En principe, la retraite est un moment où chaque individu doit profiter de son temps (libre désormais) pour se reposer. Du coup, s’adonner à une nouvelle activité professionnelle peut empiéter sur ce temps-là et votre énergie. Même s’il y a toujours des périodes non travaillées en portage salarial, il serait judicieux d’aménager votre temps ;
  • Obligation de notifier la caisse de retraite d’un changement de situation. Nouvelle activité, instabilité des revenus,… à chacun de ces moments, il est impératif de le notifier à votre caisse de retraite. Plus ces mutations se multiplieront, plus il sera fastidieux de l’informer ;
  • Revenus plafonnés dans certains cas. Par exemple, dans le cas du cumul partiel, la loi limite le montant des sommes que vous devez percevoir. Si vous dépassez le seuil prévu, les organismes de retraite vont retrancher le surplus. Pour éviter cela, deux options s’offrent à vous. Soit vous passez au statut de micro-entrepreneur qui n’impose aucun plafond de revenus. Soit vous demandez à votre société de portage de fractionner vos salaires dans le temps.

La notion de Cumul Emploi Retraite (CER)

Le Cumul Emploi Retraite (CER) permet de continuer à travailler tout en percevant son allocation vieillesse. Pour en bénéficier, il faut remplir 03 conditions. Premièrement, il faut avoir atteint l’âge légal de la retraite (60 à 62 ans) en fonction de votre année de naissance. Deuxièmement, vous devez avoir cotisé pendant un nombre suffisant de trimestres (160 à 172, soit de 40 à 43 ans de service). Troisièmement, il faut avoir arrêté de travailler.

Source : legislation.cnav

Cumul Emploi Retraite

Modes du CER

En fonction de votre situation, on distingue 02 modes du Cumul Emploi Retraite (CER) :

  • Le CER déplafonné. Ici, le bénéficiaire perçoit la totalité de sa pension-retraite et de son salaire en portage salarial. Il est adapté aux retraités dont la pension-retraite et les revenus de la nouvelle activité proviennent du même régime. Dans le cas contraire, le calcul du CER se basera sur les deux régimes : on parle alors de CER inter-régimes;
  • Le CER plafonné. Ici, le bénéficiaire perçoit une certaine partie des deux revenus (retraite et portage). Soit il les perçoit à hauteur de 160% du SMIC de l’année en cours, soit à la moyenne des 03 salaires précédant le départ à la retraite. Au moment de calculer le CER, c’est le plafond le plus élevé qui sera pris en compte. Si ce plafond dépasse le seuil autorisé, la caisse de retraite va retrancher le surplus sur la pension retraite. En comparaison du CER déplafonné, le retraité percevra normalement moins que ce qu’il faudrait. Pour maximiser ses gains, on peut envisager deux solutions. D’un côté, on peut passer au statut de micro-entrepreneur car il n’impose aucune limitation des gains. De l’autre, le retraité peut demander à sa société de portage de fractionner ses honoraires perçus dans le temps.

Quelles démarches à suivre pour bénéficier du CER ?

Pour ceux qui s’y intéressent, vous devez transmettre certains éléments à votre caisse de retraite. En toute logique, le nombre d’éléments à fournir n’est pas le même en fonction du mode de CER. Ainsi :

  • Pour le cumul total: il faut l’identité de votre entreprise de portage salarial, une attestation sur l’honneur prouvant que vous avez perçu toutes vos pensions ainsi que la date de début de votre nouvelle activité ;
  • Pour le cumul partiel: aux éléments suscités, il faut en rajouter certains liés à votre activité ante-retraite et votre nouvelle activité en portage. Pour l’ancienne activité, il faut le montant et l’origine de votre rémunération et votre régime de sécurité sociale. Pour la nouvelle, il faut une copie des 03 derniers fiches de paie (ou documents équivalents pour les non-salariés) et l’identité de votre caisse de retraite.

Les types de pension retraite en portage salarial

En cumulant votre emploi en portage et votre retraite, vous percevrez la retraite de base et la retraite complémentaire. Chacun d’eux est rattaché à un régime/organisme spécifique et leur calcul dépend de quelques paramètres.

La pension retraite de base

Issue du régime général, elle est reversée par l’Urssaf. Pour la déterminer, il est nécessaire de suivre les deux étapes suivantes :

  • Premièrement, vous devez déterminer votre SAM (Salaire Annuel Moyen). Il correspond à la moyenne des salaires perçus durant vos 25 meilleures années de carrière ;
  • Deuxièmement, il faut déterminer le nombre de trimestres validés au regard du seuil requis (160 à 172 trimestres). A ce niveau, 03 cas peuvent se présenter :
    • Hypothèse 1 : vous avez validé le nombre exact des trimestres requis. Pour trouver le montant de votre pension, on appliquera 50% à votre SAM;
    • Hypothèse 2 : vous avez validé un nombre inférieur de trimestres. Ici, on utilise la formule suivante : Pension de base = (SAM x 50%) x (Nombre de trimestres validés/Nombre de trimestres requis) – perte ;
    • Hypothèse 3 : vous avez validé un nombre supérieur de trimestres. Ici, on utilise la formule : Pension de base = (SAM x 50%) + bénéfice. Il représente 1,25% de chaque trimestre validé au-dessus du seuil requis.

pension retraite de base

La pension retraite complémentaire

Propre au portage salarial, elle est reversée aux ayants droits par l’Agirc-Arrco. Elle leur donne la possibilité d’engranger des points de retraite convertissables en valeur monétaire. Notons que les points doivent être achetés à un prix dont la valeur change tous les ans. En 2022, un point vaut 1,2841 €. En portage salarial, ils couvrent les périodes d’activité, de chômage, des congés de naissance et des congés maladie. Pour calculer le montant de cette pension, il faut utiliser la formule suivante :

Pension complémentaire annuelle = Total de points cumulés x prix du point au moment du départ à la retraite

Source : agirc-arrco

Le mécanisme de majoration/minoration temporaire

Instauré depuis 2019 par l’Agirc-Arrco, il est destiné à ceux qui sont nés dès le 01er/01/1957 à taux plein. Il donne aux retraités des indices sur le pourcentage de pension qu’ils recevront. Voici les pourcentages appliqués en fonction de chaque situation :

Age de retraite + nombre d’années d’activité Quel montant de la pension retraite perçoit-on ?
62 ans Retraite – 10% de la retraite sur 03 ans
63 ans + 1 an d’activité 100% de la retraite sur 01 an
64 ans + 2 ans d’activité Retraite + 10% de la retraite sur 01 an
65 ans + 3 ans d’activité Retraite + 20% de la retraite sur 01 an
66 ans + 4 ans d’activité Retraite + 30% de la retraite sur 01 an

Source : agirc-arrco

En conclusion :

Vous l’aurez compris : devenir retraité en portage salarial est possible sous certaines conditions. Ceux qui s’y adonnent peuvent bénéficier du Cumul Emploi Retraite (CER) plafonné ou déplafonné. Dans les deux cas, le retraité porté sait d’avance ce qu’il percevra ainsi que les éléments à fournir pour y prétendre. Aussi, il faut noter que les retraités portés perçoivent deux allocations vieillesse : la pension de base et la retraite complémentaire. Sauf que cette dernière n’accroît pas forcément le montant de votre pension globale. A côté de cela, la loi via l’Agirc-Arrco a mis en place le dispositif de majoration et de minoration temporaire. Destiné aux retraités nés dès le 01er/01/1957, il leur donne une vue d’ensemble sur le pourcentage de la pension à percevoir sur un à trois ans. Maintenant que vous en savez plus, rapprochez-vous des sociétés de portage pour connaître les avantages liés à ce statut.

Lire aussi: Les spécificités des contrats en portage salarial

(9)