Rénovation maison ancienne en France : le guide complet pour 2021

En France, rénover sa maison ancienne est un projet de plus en plus fréquent. Il faut dire qu’un projet de rénovation apporte bien des avantages. En plus de donner à la maison un aspect plus moderne, la rénovation d’une maison ancienne en augmente la valeur. 

Néanmoins, les travaux liés à une rénovation sont loin d’être anodins. C’est un projet ambitieux, qui demande une grande préparation.

Avant même que n’ait débuté le chantier, un état des lieux est primordial. Celui-ci permettra de lister les futurs travaux. Il est important de connaître le statut de la maison, tout comme les aides dont on pourrait bénéficier. Ces informations seront utiles pour l’établissement d’un budget et la connaissance du coût total des rénovations.

Même à ce niveau, l’aide d’un architecte peut s’avérer importante. Car les rénovations ne sont pas les mêmes pour toutes les vieilles demeures. 

Certaines maisons n’auront besoin que de quelques travaux. Abattre quelques murs et remplacer la plomberie par exemple. 

Tandis que pour d’autres, le projet sera plus ambitieux, et par conséquent le prix des travaux plus élevé.

Chaque modernisation sera différente. De plus, rénover n’implique pas de tout modifier. Le charme initial de la maison à rénover doit être conservé.

Pour toutes ces raisons, nous vous proposons un canevas simple pour faciliter les travaux de rénovation de votre maison ancienne. 

Table des matières

État des lieux et préparation du projet de rénovation

L’état des lieux est la première étape de rénovation d’une ancienne demeure. C’est la préparation préalable aux travaux à venir. Dans cette étape, vous devez en premier connaître l’étendue de la rénovation de votre habitation

Une fois cela connu, vous pourrez établir un budget préalable. Diverses contraintes légales sont liées à un projet de ce type. Il est primordial de toutes les connaître. 

rénovation maison ancienne

Les travaux à réaliser

Pour rénover sa vieille maison, il faut savoir quels sont les points forts et les points faibles de cette dernière. Il faut ici se poser plusieurs questions.

Les fondations de la maison sont-elles encore solides ? Les murs doivent-ils être abattus ? Si oui, lesquels ? Dans quel état sont les fenêtres ? Doivent-elles être remplacées ? Qu’en est-il de la plomberie, de l’électricité et du chauffage ? Et l’isolation de la maison ?

En somme, il faut ici savoir exactement à quels types de travaux vous allez devoir vous attaquer. Il ne faut pas oublier qu’il existe différents types de rénovation.

Les rénovations de maisons se classent généralement en trois principales catégories.

Les rafraîchissements

Il s’agit du type de rénovation la plus simple. Un rafraîchissement est une remise à neuf partielle. Dans ce type de travaux, vous pouvez refaire la peinture de plusieurs pièces voire de toute la demeure. Vous pouvez aussi changer le revêtement, les fenêtres ou les portes, ou rafraîchir votre intérieur. Il s’agit par exemple de la pose d’un nouveau carrelage ou d’un parquet. C’est aussi la rénovation la moins coûteuse.

La rénovation simple

Ce second type de modernisation est un chantier plus sérieux. Son prix est plus élevé que le précédent, à cause des tâches qu’il implique. La rénovation simple est une modification de plusieurs pièces. Vous pouvez ainsi emménager votre cuisine et votre salle de bain. La plomberie ou l’électricité peuvent être changées dans ce genre de rénovation.

La grosse rénovation ou rénovation lourde

C’est la plus importante de toutes les modernisations de demeures. Ici, les travaux les plus importants sont effectués. On parle notamment d’un changement de toiture, de la destruction de murs porteurs et des fondations. La grosse rénovation implique souvent une restructuration complète de la maison. 

Des pièces agrandies par l’abattage de murs, un système électrique et un chauffage redéfinis, un changement dans l’isolation. C’est aussi le type de rénovation au budget le plus élevé.

Le budget à prévoir

Une fois l’état des lieux fait, il est temps de faire votre budget préalable. Celui-ci est une évaluation, aussi exacte que possible, du prix que vous coûtera votre rénovation.

Bien évidemment, le budget dépend du type de travaux que vous aurez prévu faire. Un rafraîchissement vous reviendra moins cher qu’une rénovation simple. Elle-même aura un coût plus bas qu’une grosse rénovation.

N’hésitez pas à vous aider d’un architecte ou d’un bureau d’étude. Les conseils d’un professionnel du bâtiment vous seront utiles. 

Vous pouvez aussi faire appel à des agences spécialisées dans la rénovation et la construction.

En règle générale, le prix d’un rafraîchissement est compris entre 200 et 800 € TTC m².

Pour une rénovation simple, il faudra compter entre 800 et 1 200 € TTC m². Tandis que pour une lourde rénovation, on pourra aller jusqu’à 2 000 € TTC le m².

Évidemment, ces prix ne sont pas fixes. Ils peuvent augmenter ou pas en fonction de plusieurs détails. La ville française où vous résidez par exemple. Le coût de la main d’œuvre professionnelle à Paris n’est pas la même qu’en province.

Un autre facteur sera le choix des matériaux, pour la rénovation énergétique par exemple.

Vers quelle ventilation allez-vous vous tourner ? Allez-vous choisir une VMC ? Et l’isolation ? Allez-vous privilégier une isolation extérieure ? Qu’en sera-t-il du chauffage ? Des radiateurs seront-ils installés ? Allez-vous essayer des panneaux rayonnants ? 

L’ameublement de votre intérieur est un autre élément à prendre en compte.

ameublement intérieur d'une maison

Quel type de carreaux, de bois pour vos portes et fenêtres, ou de revêtements allez-vous choisir ? Avez-vous décidé de vous débarrasser de votre vieille baignoire au profit d’une douche italienne ? D’installer un nouveau plan de travail dans votre cuisine ? Toutes ces décisions influenceront énormément votre devis.

Les contraintes légales

Prendre la décision de rénover votre demeure ne concerne pas que vos finances. Le statut de votre maison n’est pas un détail. Certaines lois interviennent dans les rénovations d’habitations, surtout les rénovations de maisons anciennes.

En effet, ce genre de travaux implique un accord préalable de votre commune, et doit respecter plusieurs réglementations. 

Le PLU ou Plan de l’Urbanisation

Celui-ci varie d’une commune à une autre. Il liste les obligations liées à la rénovation d’une maison. De plus, si votre maison est située dans un territoire protégé, un architecte des bâtiments de France doit vérifier votre projet. Surtout si votre rénovation implique un changement d’aspect extérieur. Vous ne pourrez débuter vos travaux qu’avec l’approbation de l’architecte. Il peut vous donner des contraintes de couleur ou de matériaux. Le délai d’instruction se situe entre 1 et 2 mois.

Le PLU donne de nombreuses indications. Il est primordial de se renseigner avant, par exemple si vous souhaitez monter une cheminée.

Statut de monument historique

Il est à noter que si votre propriété a le statut de monument historique, alors une autre démarche vous attend. Vos travaux devront avoir l’aval de la Conservation régionale des monuments historiques (CRMH) de la DRAC à laquelle votre maison est rattachée.

L’isolation thermique

Il existe des normes lorsqu’il est question d’isolation thermique. La réglementation thermique RT 2012 est facultative en cas de rénovation. Vous pouvez même bénéficier d’une aide, si votre rénovation énergétique permet de faire des économies d’énergies. Pour inciter les propriétaires dans ce sens, l’État propose des subventions, des crédits d’impôt et des aides financières. 

Une réglementation thermique simplifiée est aussi possible si vous prévoyez ajouter une extension, ou surélever votre toiture. Mais pour cela, des conditions spécifiques doivent être remplies.

Réglementation électrique

La réglementation électrique liée à une rénovation se doit d’être en accord avec la norme NF C 15 100. Celle-ci donne des indications très claires sur le système électrique de la maison. Elle établit notamment le nombre de prises de terre, de prises pour les réseaux de communication, ou encore le volume des salles de bain.

Le Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Électricité, ou CONSUEL est l’entité chargée de cette réglementation. C’est elle qui non seulement se chargera de vérifier votre conformité, mais qui en plus vous délivrera une attestation électrique. Cela ne se fera qu’à la fin de vos travaux de rénovation.

Réglementation fiscale

Si votre rénovation a fait augmenter la surface habitable de votre maison, alors vous devez en avertir le fisc. Pour le faire, un délai de 90 jours vous est octroyé. Une fois que les nouvelles dimensions de votre demeure auront été enregistrées, vos taxes augmenteront. La taxe foncière et la taxe d’habitation seront plus élevées, en accord avec la nouvelle taille de votre maison.

Déclaration préalable de travaux et permis de construire

Ce sont là les deux documents dont vous pourrez avoir besoin avant de vous lancer dans vos travaux de rénovation.

La déclaration préalable de travaux est obligatoire dans certains cas de rénovation de maison ancienne. Si vous prévoyez par exemple l’installation d’une piscine, d’une extension, ou la modification de l’allure extérieure de votre maison. C’est à la mairie qu’elle doit être déposée, une fois remplie. 

Normalement, le délai d’instruction est de 30 jours. Une fois obtenu, ce document doit être affiché pendant tout le temps que durera la rénovation. Il doit être bien visible de tous.

Le permis de construire quant à lui est nécessaire pour les grosses rénovations. Par exemple, les travaux dans les combles, ou la modification d’une maison en commerce. Le document à remplir est le formulaire N° 13406*06, à déposer lui aussi à la mairie.

Le délai d’instruction est ici plus long, deux mois en tout. Le permis de construire doit, lui aussi, être affiché sur les lieux des travaux. Pendant tout le temps que prendront les rénovations, depuis la voie publique ce document doit pouvoir être visible.

Rénover une maison ancienne : les différentes étapes

processus de rénovation d'une maison ancienne

Le travail préalable étant effectué, on peut passer à la rénovation de la maison en elle-même. 

À ce niveau normalement, les travaux à faire ont tous été listés. Le coût de la rénovation est connu, et les démarches légales ont toutes été faites. En considérant qu’il s’agit d’une grosse rénovation, les étapes à suivre sont les suivantes.

Trouvez plus d’articles sur la rénovation de maison ancienne sur Akadia.fr.

Démolition et reconstruction des pièces

Il est impossible de reconstruire sans avoir à détruire avant. L’une des premières étapes de la réhabilitation de votre habitation sera la démolition. Celle-ci peut être plus ou moins importante, selon l’ampleur du chantier.

En premier, il faut vider entièrement la demeure, pour n’endommager aucune de vos possessions. Commencez les travaux de démolition aux étages supérieurs. De cette façon, vous ne nettoierez pas plus que nécessaire votre rez-de-chaussée.

Suivant votre plan et le nouvel agencement de votre maison, certains murs devront être abattus. Ceux qu’avec votre architecte vous aurez jugé inutiles. Il peut s’agir de cloisons qui permettront d’agrandir des pièces, ou encore d’une vieille cheminée.

Faites attention dans le cas où vous aurez à détruire un mur porteur. Celui-ci garantit à l’ensemble de la maison sa stabilité, il vous faudra donc un substitut pour le remplacer.

Une poutre IPN est généralement utilisée dans ce genre de situation, pour maintenir la structure.

Cette étape est celle dans laquelle on vérifie l’état des fondations de la maison. Inspectez votre maison avec votre architecte pour être sûr que des problèmes ne se cachent pas dans sa structure. Des soucis comme une infiltration, des parasites dans les poutres ou encore de l’humidité dans les murs.

Avec l’aide de professionnels, vous pourrez venir à bout de ces difficultés avec des méthodes adéquates.

Une fois la démolition faite, c’est le moment de repenser l’intérieur. Des pièces peuvent ainsi être agrandies, comme la cuisine ou la salle de bain.

Avec l’aide de nouvelles cloisons et de murs neufs, vous pourrez réagencer votre espace. Ajouter un dressing dans la chambre parentale, ou une salle de bain au rez-de-chaussée.

La reconstruction des pièces est aussi l’étape pendant laquelle on fait des saignées et on met en place de nouvelles évacuations.

Travaux de plomberie, d’électricité et de chauffage

rénovation plomberie

Les travaux sur les réseaux d’eau, la distribution d’électricité et le chauffage sont souvent terrifiants. Mais dans une maison ancienne, ils sont impératifs. 

Le système de canalisation des vieilles maisons a souvent été usé par le temps. De plus, si vous avez prévu de nouveaux sanitaires, vous devez revoir votre plomberie.

Le réseau d’électricité quant à lui peut-être énergivore. Pour être adapté aux normes actuelles, il est important de refaire le système électrique de votre demeure. Des changements qui peuvent aussi être nécessaires pour votre chauffage. 

Rénover la plomberie d’une maison ancienne

Pour une rénovation de plomberie réussie, il faut en premier poser un diagnostic. Connaître le problème des canalisations et de la tuyauterie est la seule manière de savoir de quelle façon procéder.

La plomberie peut nécessiter un changement complet. Surtout si on fait une grosse rénovation, avec reconstruction de pièces. La robinetterie vieillissante doit ainsi être totalement remplacée, peut-être par des robinets mitigeurs. Ceux-ci vous permettront de régler la température de votre eau.

Cinq éléments sont à privilégier dans la rénovation d’une plomberie :

  • Les tuyaux en cuivre

Ceux-ci peuvent avoir des soudures à base de plomb. SI le plomb est ingéré à de fortes doses, il peut causer des lésions cérébrales chez les plus jeunes. C’est d’ailleurs pour cela qu’en 1996, le Ministère du Travail a officiellement interdit l’utilisation de brasures avec du plomb. Le plomb ne doit se retrouver dans aucune installation liée à la consommation d’eau humaine. Faites donc attention à vos tuyaux, surtout s’ils sont en cuivre.

  • Les canalisations d’égout

Il est important de faire appel à un professionnel pour vérifier l’état de vos canalisations d’égout. Certaines peuvent être victimes d’érosion, d’autres commencer à avoir des fuites ou des fissures. Vos canalisations évacuent vos déchets. Elles se doivent d’être aux normes et en état.

  • Le chauffe-eau

Si votre chauffe-eau est vieux, il peut vous coûter en énergie, en plus de perdre en efficacité. Essayez d’évaluer l’état de votre chauffe-eau. Si celui-ci a plus de 12 ans, il est judicieux de le remplacer par un modèle plus récent.

  • Les emménagements généraux de plomberie

Il faut faire une inspection de l’ensemble de votre plomberie. Cela vous permettra de savoir si vous avez des fuites invisibles. Celles-ci constituent des dépenses d’énergie non négligeables, et par conséquent des dépenses financières.

  • Le bricolage de la plomberie

Il est fréquent qu’au fil du temps, des propriétaires aient fait du bricolage pour résoudre leurs problèmes de plomberie. Pour vous assurer une rénovation de plomberie correcte, vous devez repérer ce type de réparation. Veillez ensuite à être sûr que ces travaux sont conformes aux normes en vigueur. Si ce n’est pas le cas, prenez des mesures avec l’aide d’un professionnel.

Rénover l’électricité d’une maison ancienne

plans de rénovation d'électricité

La rénovation électrique d’une vieille demeure consiste en un ensemble de modifications du système électrique. Ces changements permettent d’adapter la maison aux chartes électriques en vigueur, ainsi qu’aux besoins énergétiques de ses occupants.

Pour réussir la rénovation du système électrique de votre maison ancienne, faites appel à un électricien professionnel. 

Comme pour la rénovation de la plomberie, la réhabilitation de l’électricité de votre maison commence par un diagnostic. Pour savoir ce qu’il est important de changer, il vous faudra avant connaître l’état des composantes de votre système électrique.

En France, ce sont les normes NFC 14-100 et NFC 15-100 qui sont en vigueur. 

La norme NFC 15-100 prévoit:

  • Une GTL (Gaine Technique de Logement), pour rassembler l’ensemble des circuits de la maison.
  • Des DDR (Dispositifs Différentiels Résiduels) pour veiller à la protection des circuits électriques.
  • L’installation électrique mise en terre.
  • La présence d’un parafoudre.
  • Un tableau électrique installé entre 0.90 et 1.70 m du sol.

Ce ne sont là que quelques-unes des mesures prévues par cette charte.

Pour une rénovation électrique, il y a trois principaux éléments qui sont à prendre en compte :

  • Le tableau électrique

Il concentre l’ensemble des circuits électriques de la maison, ainsi que les composants assurant la sécurité électrique. Pour cela, le tableau électrique est le cœur du système électrique d’une maison. Pour le mettre aux normes, le tableau électrique doit posséder un disjoncteur. Les fusibles doivent être supprimés, et il doit disposer de prises de terre et d’un parafoudre.

  • Les prises et les interrupteurs

Oui, les prises et les interrupteurs sont aussi à modifier pour mettre votre système électrique aux normes. De plus, les prises modernes ont automatiquement des sécurités enfants. Dans chaque pièce, prise et interrupteur doivent être disposés à 3 mètres d’intervalle. L’idée étant d’éviter au maximum le danger que comportent les multiprises. 

  • Le réseau de distribution

Il s’agit ici de la pose des fils électriques. Avec le temps, les fils s’usent et il faut les remplacer, plus encore dans les vieilles maisons.

Il existe deux techniques pour la pose des fils électriques. La première consiste à les dissimuler derrière des moulures ou des plinthes. La seconde est celle des saignées. Elles sont réalisées au moment de la démolition. Les saignées permettent aux fils électriques d’être complètement invisibles, car directement introduites dans les murs.

Rénover le chauffage d’une maison ancienne

rénovation chauffage

Le chauffage d’une maison ancienne doit être fonction de la taille de cette dernière. Il est souvent conseillé, lorsqu’on décide de rénover son chauffage, de choisir le même type, mais dans un modèle plus récent.

Il existe plusieurs types de chauffage pour une maison ancienne. 

  • Le chauffage au fioul

Il fonctionne à la chaudière à condensation ou à la chaudière hybride. C’est un mode de chauffage extrêmement polluant, en plus d’être très cher car surtaxé. Si c’est ce type de chauffage que vous utilisez, il serait judicieux d’en changer, pour un type plus écologique.

  • Le chauffage électrique

C’est un mode de chauffage plus moderne et moins polluant. Il utilise des radiateurs électriques, ainsi que des convecteurs, mais qu’il vaut mieux éviter. Les convecteurs sont énergivores et peu efficaces. Ce type de chauffage est parfait pour les habitations assez petites, ou situées dans des zones aux hivers doux.

  • Le chauffage au gaz

C’est le chauffage par excellence pour les maisons aux plus grandes superficies, ou situées dans les zones les plus froides. De plus, il vous est possible de bénéficier d’un Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique ou d’une prime coup de pouce chauffage. Vous pouvez y prétendre si vous remplacez votre chaudière fioul par une chaudière haute performance.

  • Le chauffage au bois

Il fonctionne avec une cheminée ou un poêle. C’est une manière écologique et moins chère de chauffer votre maison ancienne. Il est possible d’ailleurs que votre poêle à bûches, tout en étant installé dans une pièce, serve de chauffage principal. Il suffit qu’il soit relié à un réseau de distribution de chaleur. De plus, certaines catégories de poêles et de chaudières à bois vous permettront d’avoir accès à des aides publiques.

  • Énergies renouvelables

Dans cette catégorie, on retrouve les pompes à chaleur, les panneaux photovoltaïques ou les éoliennes. L’utilisation des énergies de ce type est encore peu courante. Néanmoins, les énergies renouvelables ont l’avantage d’être peu ou pratiquement non polluantes. L’investissement de départ pour l’installation d’un chauffage à énergie renouvelable est conséquent. 

Mais les avantages, à la longue, sont tout aussi importants. La plus-value de votre propriété augmentera avec un chauffage moderne et écologique. 

Réhabiliter l’isolation de votre maison ancienne lors de la rénovation

La facture énergétique d’une maison est due en grande partie à son isolation. Rénover l’isolation de votre vieille maison vous permettra de faire des économies et de vivre dans de meilleures conditions.

La rénovation de l’isolation thermique nécessite plusieurs travaux. 

Rénover l’isolation de sa vieille demeure peut se faire en intérieur et en extérieur. Il vaut mieux faire les deux.

rénovation de l'isolation d'une maison ancienne

Rénovation de l’isolation intérieure

Ici il faut revoir l’isolation des combles et de la toiture. La rénovation de la toiture, de même que celles des combles, est aussi une opportunité pour faire de nouveaux emménagements. Vous pouvez ainsi y installer une pièce de jeu, ou même une autre chambre. 

Il faut aussi voir comment isoler les sols, les murs intérieurs ou les fenêtres. Les toitures-terrasses peuvent aussi nécessiter des changements.

Rénovation de l’isolation extérieure

Il s’agit de la rénovation des murs extérieurs, de même qu’un ravalement de façade. Vos portes et vos fenêtres extérieures doivent aussi être changées, par des doubles ou même des triples vitrages. Ainsi, l’isolation thermique de votre maison sera meilleure.

Rénovation des sols et des murs de votre maison ancienne

La rénovation des sols et des murs de votre vieille maison n’a pas à être un changement complet de votre demeure. Pensez à conserver certains éléments qui font le charme de votre habitation : des carreaux de ciment ou des poutres anciennes par exemple.

Faites des choix en accord avec les occupants de la maison et les pièces. Le revêtement de la cuisine sera de préférence facile à nettoyer ; comme celui de la chambre d’enfant.

Commencez par modifier les peintures aux murs et au plafond, avant de débuter les travaux de polissage.

Vos options sont nombreuses en termes de revêtements. Vous pouvez choisir du linoléum, du parquet ou du stratifié haut de gamme. Veillez à faire des choix en fonction de vos finances, des pièces en question et de vos goûts. 

Rénovation de la cuisine et des salles de bain

La cuisine et les salles de bain sont parmi les pièces les plus utilisées d’une maison. De ce fait, elles vieillissent souvent assez vite et plutôt mal.

La rénovation de votre cuisine peut être partielle, ou totale. Pour donner un aspect plus neuf à une cuisine, il n’est pas toujours nécessaire de faire de gros changements. Refaire la peinture, changer les portes, le plan de travail et les poignées de tiroir ; peut suffire.

Pensez aussi à faire l’inventaire de vos appareils ménagers, pour vous débarrasser de ceux qui consomment le plus d’énergie. 

Pour une rénovation plus importante de votre cuisine, vous pouvez changer votre parquet. C’est aussi le moment de reconstruire cette pièce, peut-être en la transformant en cuisine équipée avec îlot. 

Pour ce qui est de la salle de bain, un changement de carreaux est souvent nécessaire. Les vieux carreaux des salles de bain leur donnent un aspect désuet. Vous pouvez opter pour des couleurs plus fraîches et des modèles plus modernes.

Il peut aussi être intéressant de modifier la douche. Vous pouvez changer pour une douche italienne, des WC séparés… C’est aussi une bonne occasion d’installer un dressing dans vos sanitaires.

Conseils pour une rénovation de maison ancienne réussie

réussir la rénovation de sa maison

Prendre la décision de rénover votre vieille maison peut représenter un véritable casse-tête. Quelques conseils pour vous aider dans votre projet.

 Comment optimiser votre budget pendant la rénovation de sa maison ancienne

Il existe des manières d’économiser pendant la rénovation de votre maison. La France, parce qu’elle s’est engagée à réduire sa consommation d’énergie, a mis en place les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE). 

Ce sont des sortes de chartes qui obligent les fournisseurs d’énergie comme EDF ou Total, à payer de leurs poches les rénovations énergétiques.

Vous pouvez bénéficier d’aides et de subventions, sous réserve de certains critères. Quelques types d’aide

  • En fonction des services, votre TVA peut se trouver réduite de 5, voire de 10%.
  • Vous pouvez aussi avoir des aides de collectivités locales, ainsi que des aides de l’ANAH.
  • Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique peut aussi vous être attribué. Ce crédit s’adresse aux résidents, propriétaires ou locataires résidant fiscalement en France. Les demeures concernées sont les maisons ou appartements qui sont des résidences principales. De plus, la construction de la demeure doit avoir été terminée depuis plus de 2 ans.
  • L’exonération de la taxe foncière est une autre aide dont vous pouvez bénéficier. 

Toutes ces astuces et ces aides faciliteront l’exécution de votre projet, en vous faisant faire de belles économies.

Pour en apprendre plus sur les aides dont vous pouvez bénéficier, contactez les pouvoirs publics. Ils restent à votre disposition pour vous fournir tous les renseignements dont vous aurez besoin.

Un autre conseil pour réussir la rénovation de votre maison est de bien choisir vos artisans.

Comment choisir de bons professionnels

Le choix des ouvriers qui travailleront sur votre rénovation est un point essentiel pour la réussite votre projet. Il est important de vérifier que les professionnels que vous embauchez ont la mention RGE (Reconnus Garants de l’Environnement). Cette mention vous permettra d’avoir accès aux aides financières.

Si vous ne savez quelle entreprise choisir, tenez compte de quelques critères :

  • L’ancienneté de l’entreprise.
  • Le détail apporté à l’élaboration du devis.
  • L’assurance décennale de l’entreprise.
  • La localisation de l’entreprise par rapport à votre habitation (privilégiez une entreprise proche).

Une dernière astuce est de mettre en concurrence plusieurs professionnels avant de faire votre choix. Cela vous permettra de faire des économies et d’avoir une meilleure idée du coût de votre projet.

Le processus de rénovation d’une maison ancienne pourrait être long et un peu coûteux mais la satisfaction du résultat n’a pas de prix:

En conclusion

Rénover votre maison ancienne est un projet important, qui peut vite faire peur. Néanmoins, avec une bonne préparation, vous pouvez mener à bien cette entreprise. Veillez à bien connaître la mesure des changements que vous voulez apporter à votre demeure. 

Grosse rénovation ou rénovation partielle, le choix vous appartient. L’établissement de votre budget dépendra de cette décision. Faites appel à des professionnels, avant comme pendant les travaux. Un architecte vous aidera dans l’ensemble de vos démarches.

Débarrassez-vous des appareils qui consomment le plus d’énergie, et trouvez les moyens d’alléger vos consommations énergétiques. Pensez à vous renseigner sur les aides et les crédits que vous pouvez avoir, pour économiser sur vos travaux. 

Le choix de vos artisans doit lui aussi répondre à de nombreux critères. Si vous respectez toutes ces mesures, la rénovation de votre maison ancienne se fera beaucoup plus facilement. N’oubliez pas de tout faire pour conserver le charme initial de votre maison, en conservant certains éléments d’origine.

FAQ de la rénovation maison ancienne

Le coût de la rénovation d’une maison ancienne est-il élevé?

Cela dépend de la maison et de l’ampleur de la rénovation.

Qui contacter pour rénover sa maison ancienne?

Un architecte est la première personne à contacter dans ce cas.

Comment faire des économies pour la rénovation de sa maison ancienne?

Faites des recherches sur les aides dont vous pouvez bénéficier.

Quand décider de rénover sa maison ancienne?

Quand la maison est usée, ou quand vous souhaitez la revendre à bon prix.

Lire aussi:

(41)